Before I was Invisible

by Susan Matthews & Rainier Lericolais

supported by
/
  • Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

     €5 EUR  or more

     

  • Full Digital Discography

    Get all 16 Wild Silence (Label) releases available on Bandcamp and save 50%.

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality downloads of MAMI WATA, Powerdove live, 15 Dickinson Songs, Green Bird Fountain, Transbluency, New Blood Medicine, Before I was Invisible, There's nobody under the gorse bush, and 8 more. , and , .

     €38.75 EUR or more (50% OFF)

     

  • Limited Edition CDr
    Compact Disc (CD)

    Comes in a lovely gatefold case, made with 100% recycled chipboard. with artwork by Rainier Lericolais

    Includes unlimited streaming of Before I was Invisible via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

    Sold Out

1.
2.
3.

about

Susan Matthews is a UK based composer/musician, known for her intense, ambitious, hypnotic harmonies and industrial noise creations. She began composing experimental music, described by da/73 as ‘...dazzling abstractions of grace and beauty’, in 1999 and has developed a comprehensive CV of achievements, including gallery works, festival inclusions, artist residencies, live performances and radio airplay, both home and abroad.
In 2005 she founded the independent record label Siren Wire Recordings and has also recorded music for Tursa, Apollolaan, Sonic Oyster Records, Earth Monkey Productions and DA/73.
An ardent collaborator, she has successfully worked with many of her favourite artists including Tony Wakeford, Rainier Lericolais, Richard Moult, Clint Newton, Clutter, Alistair Crosbie, M, Yokna Patofa, Nick Grey, Damon Shulman and Fabrizio Modonese Palumbo.
In 2010 she launched Siren Wire Editions an independent record label specialising in hand made limited editions of music by carefully selected experimental artists from around the globe.

Rainier Lericolais (born in 1970 in Châteauroux, France) is both a multidisciplinary artist and musician. He's also an avid record collector. He works in a variety of media, including painting, film/video, installation, fanzines, and records (his discography comprises more than a hundred recordings). He has collaborated with such diverse artists as Simon Fisher Turner, Stephan Eicher and Sylvain Chauveau. In addition, he is a member of the band Minizza. His work is exhibited in many different private and public collections, galleries and museums (Centre Pompidou in Paris or FRAC Limousin for instance). His work as an artist aims at grasping the elusive, a fleeting memory or a furtive gesture. He is represented by the Frank Elbaz Gallery in Paris.

"Before I was Invisible" is their third collaboration together after "when the ghosts are within these walls" (Siren Wire- 2008) and "homothetique ricochet" (Siren Wire- 2008).

------------------------------------------------------------------

>>>> Review on FLUID RADIO :

“Before I Was Invisible” deals in dark colours and slow tempos without ever becoming too maudlin or lapsing into gothic cliché. The use of acoustic instruments, voice, and understated electronics and processing creates a strange sense of intimacy — a chamber music that seems at once a relic of bygone times and a powerful contemporary touchstone. Despite the apparent surface simplicity of the music, each sound, phrase, and harmony is perfectly chosen and deftly arranged. Somewhere between the thunder and excess of electronic noise and the dry cerebrality of current orchestral music, Matthews and Lericolais mark out their own beguiling niché."
www.fluid-radio.co.uk/2016/01/matthews-lericolais/

>>>> INACTUELLES /

"La britannique Susan Matthews s'est fait connaître en temps que compositrice d'une musique plutôt expérimentale, voire bruitiste, à la fois puissante et hypnotique. En 2005, elle a fondé la maison de disque indépendante Siren Wire Recordings, qui devient Siren Wire Editions en 2010, un label qui produit artisanalement des artistes expérimentaux du monde entier. Depuis ses débuts, elle participe à des projets multiples. Before I Was Invisible, sorti en octobre 2015, est son troisième disque (les deux premiers parus sur son label) en collaboration avec le français Rainier Lericolais. Cette fois, c'est le micro label fondé par la pianiste et compositrice éclectique Delphine Dora qui les a pris en charge. Nous sommes ici au croisement subtil des musiques électroniques et ambiantes.
Trois titres de durée décroissante pour cet album dont la couverture et le dos de l'emballage cartonné (fabrication locale, assemblage manuel...) donnent le ton par leur étrangeté surréalisante. "The Healers art", plus de vingt-cinq minutes, nous embarque dans un voyage parasité par un crépitement de fond. Disons-le tout de suite. Le profane ne saurait dire souvent ce qui est produit acoustiquement ou électroniquement. Tout commence par un son tenu, sur lequel viennent glisser d'autres surgissements plus aigus. Puis c'est de l'orgue, des claviers, qui les enveloppent dans une trame ondulante. Les ondes (je pense aux ondes Martenot, aux scies musicales...) s'égratignent, dirait-on, dans les amples oscillations, laissant loin derrière tout paysage connu. Un piano fait son apparition, plaque quelques notes dans ce continuum intense, semble susciter les voix déformées de mannequins perdus au fond des temps. La pièce acquiert une grâce fantastique, comme en lévitation, doucement pulsante. Qu'elle évoque par son titre l'art du guérisseur n'est pas anodin. Un vrai chant très pur, intériorisé, de Susan, sans doute, nous libère des fardeaux quotidiens. Tout se déforme, perd sa matérialité, on reste suspendu à ce léger battement d'un souvenir de guitare. Ce qui se tisse, c'est une toile lente, le filet mystérieux d'une incantation où se prennent les sons, distordus ou pas - on reconnaît un saxophone au passage - comme dans une chambre d'écho aux multiples failles. Il y aurait un violoncelle englouti au fond de l'antre sonore, on serait arrivé au pays où l'on ne meurt plus jamais, porté par un mouvement si doux, une harmonie archangélique. Une splendeur !
"Truth past the dare" sonne d'emblée plus étrange, plus résolument contemporain, expérimental : discontinuité, sorte de gargouillis sonore dont sortent toutefois une clarinette et une voix, celle-ci prenante dans ses aigus tenus, contrastant avec le magma du premier plan. Un piano s'insinue entre les deux, la matière s'aère, la voix domine les volutes embrouillées. La palette orchestrale s'étoffe : un clavier / accordéon installe une respiration, la clarinette réapparaît, d'où un curieux dialogue entre les instruments et les brouillons sonores. Là aussi, l'écriture resserre les liens, assure la cohésion entre le diaphane de la voix et le reste du vaisseau sonore, le tout étant d'une vraiment troublante beauté.
Le fantôme est bien là dans "Your ghost moves with me", dont le début me fait irrésistiblement penser aux très beaux disques de Tamia chez T Records (par exemple le magnifique Senza Tempo) puis ECM au milieu des années quatre-vingt : la superposition des voix, leur décalage, crée un étrange oratorio rythmé par une percussion sèche obsédante. Nous sommes dans la forêt des voix, émerveillés, frôlés par mille créatures invisibles. Les voix se font plus discrètes, souvent recouvertes par de brusques surgissements énigmatiques, peut-être les geôliers des esprits féminins emprisonnés, rejoints à la fin par quelques voix masculines...
Une magnifique découverte, un très grand disque !

credits

released October 11, 2015

Composed, Performed and Produced by Rainier Lericolais and Susan Matthews
Sleeve art by Rainier Lericolais

www.sirenwire.com

tags

license

all rights reserved

feeds

feeds for this album, this artist

about

Wild Silence (Label) France

contact / help

Contact Wild Silence (Label)

Streaming and
Download help

Redeem code